Étienne Daho - Site officiel du chanteur français, catégorie Pop : www.etiennedaho.com

> Accueil > Annuaire > Artistes / Groupes > Pop > Étienne Daho - Site officiel du chanteur français, catégorie Pop : www.etiennedaho.com


Étienne Daho - Site officiel du chanteur français, catégorie Pop

Étienne Daho - Site officiel du chanteur français, catégorie Pop
Étienne Daho est un auteur-compositeur-interprète, acteur et producteur français, né le 14 janvier 1956 à Oran (Algérie).
Étienne Daho est issu de la vague du rock rennais du tout début des années 1980. En une dizaine d'albums studio de pop française, tous au minimum certifiés or ou platine, et de multiples collaborations éclectiques, ce passionné de musique a imposé un style unique, tant vocal que musical, immédiatement identifiable et très influent. Ses descendants font aussi bien partie de la French touch que de la Nouvelle chanson française. Son parcours, jonché à la fois de gros succès populaires et de tentatives artistiques audacieuses et réussies, ont fait de lui un exemple à suivre.

Étienne Daho a vécu jusqu'à l'âge de 8 ans à Oran (Algérie). Son quotidien est partagé entre l'insouciance de la vie au bord de mer et l'horreur de la guerre d'Algérie. Abandonné par son père, il passe de longs mois sous les tirs d'artilleries avant de regagner la France en septembre 1964. Il passe son enfance et son adolescence avec sa mère et ses deux sťurs à Rennes où il fait sa scolarité. Sous l'influence musicale de ses sťurs aînées, il découvre alors la Pop anglaise et les artistes de la Motown. La musique devient véritablement sa passion grâce à l'achat de deux disques : The Velvet Underground And Nico (dont la pochette l'intrigue) et le premier album de Pink Floyd (The Piper at the Gates of Dawn), qui lui permettra de découvrir Syd Barrett. Il s'intéresse alors fortement à la musique et notamment au rock. Ses goûts musicaux vont de Serge Gainsbourg au Velvet Underground, des Beach Boys à Syd Barrett. Il fait des études d'anglais et séjourne très fréquemment à Londres et à Manchester, pour y travailler et assouvir sa passion de la musique. Il y découvre la scène punk en 1976 et commence à écrire des chansons.

Il confirme son succès avec l'album Pour nos vies martiennes (1988), album de platine, dont la pochette est signée Guy Peellaert. Pour la première fois, l'album sort simultanément dans huit pays. Il est enregistré à Londres et ouvertement inspiré par les productions noisy pop anglaises comme celles du groupe anglais The Jesus and Mary Chain. Les singles "Bleu comme toi" et "Des heures hindoues" installent définitivement sa marque. La tournée triomphale (le Tour Martien) qui fait escale au Marquee de Londres, est immortalisée dans l'album Live ED et le film Tant pis pour l'Idaho, où il chante en duo avec Chris Isaak. Arthur Baker et Working Week l'invitent dans leurs albums. Il produit les disques de Daniel Darc, Bill Pritchard et Lio.

Paris ailleurs est enregistré à New York pendant l'été 1991. Carlos Alomar (guitariste de David Bowie), initialement pressenti pour coproduire l'album, sera remercié au bout de quelques jours. C'est finalement avec Édith Fambuena (des Valentins) qu'Étienne produira l'album. Illustré par Nick Knight, Paris ailleurs sort en décembre 1991. Pas moins de cinq singles en seront extraits ("Saudade", "Des attractions désastre" (remixé par PM Dawn), "Comme un igloo" (remixé par Boom Bass et Dimitri From Paris), "Un homme à la mer" et "Les voyages immobiles", clip réalisé par Michel Gondry). Les ventes atteignent les 600 000 exemplaires et le succès de l'album le conduit à tourner dans 14 pays. Un album sera enregistré et le concert filmé, lors de son passage à l'Olympia les 13 et 14 décembre, Daholympia (double album d'or).

En 1992, il monte le projet Urgence (compilation de 27 artistes français) pour aider la recherche contre le sida. Les gains (12 millions de francs) seront remis en mains propres par Étienne au Professeur Montagné de L'Institut Pasteur. Il y interprète une chanson de Brigitte Fontaine : "Dommage que tu sois mort". Cette implication lui vaut une rumeur malveillante de maladie, puis de mort du sida.

En 1993, il est numéro un des ventes de 45 tours français (et #4 au Top 50) avec une reprise d'Édith Piaf: Mon manège à moi, enregistrée originellement pour la compilation Piaf-Frehel, ma grand-mère est une rockeuse. Pour l'anecdote, malgré son énorme notoriété, c'est la première fois qu'en plus de dix ans de carrière, un de ses titres entre dans le Top 10 français. En 1995, il produit quatre titres de Genre humain, le nouvel album de Brigitte Fontaine qu'il fait signer chez Virgin, produit l'album de Jacno "Faux témoin", chante avec Jacques Dutronc "Tous les goûts sont dans ma nature" (le clip sera interdit sur les chaînes de télé, car jugé provoquant). Il s'installe à Londres pour composer son nouvel album.

Publicités